Jeudi 25 juillet: la Plateforme de veille des femmes pour des élections sans violence et équitables au Mali officiellement inaugurée !

Il n’y avait que du beau monde en ce jeudi 25 juillet 2013 pour la cérémonie de lancement officiel de la plateforme de veille des femmes pour des élections sans violence et équitables au Mali. Devant un public enthousiaste et encore très nombreux, des personnalités de divers horizons sont venues soutenir l’initiative et s’engager pour des élections apaisées aux côtés des femmes maliennes. La plateforme de veille, appuyée par ONU Femmes, le PNUD, l’UE, l’Ambassade des Pays-Bas contribue à la formation citoyenne des femmes en faveur d’élections apaisées à travers le dialogue et la consultation des acteurs politiques et de personnes ressources. Cette initiative a reçu au cours de la cérémonie de nombreuses félicitations.

« Ma présence témoigne de l’engagement de ma commune pour vous accompagner jusqu’à la fin du processus électoral ». C’est en ces termes que la première oratrice de la journée, la Maire de la commune n°3 de Bamako, Mme Sissoko, a confirmé son soutien indéfectible à la plateforme des veilles initiées par les mouvements féminins. Elle a rappelé que sa commune, lieu d’implantation de la plateforme, soutient l’implication des femmes dans le processus électoral.

C’est ensuite Mme Nana Sissako, présidente du Groupe Pivot/ Droit et Citoyenneté qui s’est présentée au pupitre. Elle a salué la mobilisation et la coopération entre les mouvements féminins dans l’ensemble des régions du Mali. Elle a pointé la plus-value indéniable de l’existence d’une plateforme de veille des femmes. Cette initiative « permet d’ouvrir aux femmes une bonne connaissance du système électoral ».  Plus loin, elle dira,  « voter utile, c’est s’informer des projets de société des candidats (…). Cette plateforme permet de les interpeller par rapport aux préoccupations des femmes ». Mme Sissako constate que les différentes activités de la plateforme ont suscité énormément d’engouement. 350 personnes viennent y assister quotidiennement !

Après une courte allocution de Madame Mariam Dicko, chargé de programme au Centre Malien pour le Dialogue Inter partis de la  Démocratie (CMDID), demandant aux partis politiques de s’engager en faveur du leadership féminin et pointant la nécessité d’améliorer la représentativité des femmes dans plusieurs régions du pays, deux partenaires de la plateforme de veille se sont exprimés :

La représentante de l’Ambassade des Pays-Bas Mme Tho Tjoler admire l’expérience malienne. « Il y a une stratégie qui engage les femmes comme des acteurs de construction de la société malienne en s’appuyant sur les valeurs de respect et de dignité ». Elle rappelle que les femmes au Mali ont des droits : le droit de participer à la vie politique et à la construction de la société malienne, le droit de vote, le droit à la transparence, à la liberté de voter sans instruction et le droit au contrôle citoyen. En parallèle, elles ont le devoir de s’engager et d’exiger la mise en œuvre des promesses électorales qui leurs sont faites. Pour consolider leurs droits et leurs devoirs, les femmes doivent s’unir car c’est ensemble qu’elles pourront exiger. La plateforme de veille correspond parfaitement à cette vision. Madame Tjoler  se réjouit de cette initiative et lui souhaite beaucoup de succès !

La Directrice Pays d’ONU Femmes, Mme Rachelle Mian, saluée avec ferveur par les organisations féminines pour son engagement, s’enthousiasme de la profondeur des débats tenus au sein de la plateforme de veille depuis son ouverture le 16 juillet dernier. « Les femmes sont incitées à voter utiles (…). Elles ont placé la question du genre au cœur de la campagne présidentielle ». En moins de 2 semaines, cette espace montre toute son importance. Elle félicite l’ensemble des femmes pour cette belle réalisation !

La journée a également été marquée par la visite de la Ministre de la pêche et de l’élevage Madame Diané Mariam Kone et la Ministre de la femme, de la famille et de la promotion de l’enfance, Madame Alwata Ichata Sahi qui félicité les femmes en ces termes : « Vous êtes des actrices incontournables. La réussite des élections dépendra de vous. Vous êtes là pour qu’il y ait des élections crédibles et transparentes. Vous avez un grand rôle à jouer. Vous êtes des messagers pour que cette paix et cette élection puisse se passer de manière paisible et stable ». Les deux femmes ministres souhaitent une pleine réussite à la plateforme.

Toutes ces personnalités ont, à l’issu de la cérémonie, signer « la couverture de la parité », s’engageant symboliquement en faveur de l’égalité homme-femmes au Mali.

En parallèle à la cérémonie officielle, les femmes présentent à la plateforme ont également reçu l’opportunité d’échanger avec le Général Siaka Sangara, président de la direction générale aux élections, l’organisme qui s’occupe de l’élaboration des listes et des documents électoraux ainsi que  de la distribution des cartes NINA. Le Général Siaka à une grande expertise dans les processus électoraux. Il a notamment organisé récemment le 2ième tour des élections en Guinée Conakry. Grâce à sa présence aujourd’hui, les femmes ont pu évoquer toutes leurs préoccupations par rapport à la carte NINA, et interpeller le Général sur divers sujets, notamment le mécanisme de transfert des bureaux de vote et le vote des réfugiés. Les femmes maliennes sont ressorties enrichies de ces échanges. La plateforme de veille des femmes pour des élections sans violence et équitable à une fois de plus, démontré toute son utilité !

 

 

 

Share
   
© Plateforme de veille des femmes 2013