Samedi 27 juillet 2013: Conférence de presse et appel à la paix des femmes du Mali aux candidat (e)s à l’élection présidentielle du 28 Juillet 2013

Après deux semaines d’activités à la plate-forme de veille des femmes pour des élections équitables et sans violence  sise au CNDIFE, les femmes du Mali lancent un appel à la paix  aux candidats à leurs militants, aux jeunes et à tout le peuple malien  pour des élections présidentielles apaisées et sans violence lors de la conférence de presse tenue ce matin au siège de la plate-forme. Cette conférence de presse a enregistré la présence d’une trentaine d’organes de presse nationaux et internationaux. 

La campagne électorale pour le premier tour des élections présidentielles a été officiellement clôturée hier à minuit (vendredi 27 juillet), et cela coïncidait avec   la treizième journée d’activité de la plate-forme de veille des femmes. La plate a profité de la journée du 27 juillet veille des élections et journée sans propagande  pour faire passer son message de paix  et partager le bilan à mi parcours de ses activités

 

L’événement qui était placé sous la présidence  des organisations féminines du Mali  qui sont entre autre, le GP/DCF et ses 8 organisations membres , la CAFO, le REPFESCO, le REFAMP, FEMNET, AFIP,  CCFPP, AFLED, etc. ainsi que de nombreuses femmes leaders de la société civile malienne. Certains partenaires techniques et financier dont la  ONU FEMMES, OHCHR ont effectué le déplacement pour assister à cette conférence de presse.  

Les organisations féminines du Mali, par la voix de Mme Nana  Traoré Sissako ont indiqué les motivations à la  mise en place de la plate forme et les objectifs.  En terme de motivation, on note que  la  situation  chaotique  que  traverse  le Mali  aujourd’hui  est  la  conséquence  d’une  mal  gouvernance  spécifiquement  marquée par  l’exclusion  et  les inégalités de genre  dans  la  gestion  des  pouvoirs  publics. Comme l’a spécifié l’oratrice, il  a  été  observé  « un  manque  criard  d’égard  à  la  situation  des  droits  humains  en  général  et  celle  des femmes  en  particulier ». Elle  a  aussi  fait  cas  « des  violations  massives  des  droits  de l’homme  et  exactions de  toutes  sorte  pratiquées  pendant  cette  crise  qui  interpellent  tous  et  chacun  en  vue  de  leur  éradication  définitive….. les  élections  constituant  le  crédo  démocratique  qui  permet  de  doter  toute  nation  d’outils  légaux  en  vue  d’une  gouvernance  saine,  un  développement  harmonieux  dans  un  cadre  débarrassé  de  violence,  le  Groupe  Pivot Droit  et Citoyenneté  des  Femmes  en  partenariat  avec  les  organisation  plus  représentatives  de  la  société  civile  malienne  et  avec  l’appui  technique  et  financier  de  Onu  femmes  a  mise  en  place,  cette  plate-forme  de  veille  des  femmes  du  Mali  pour  des  élections  équitables et   sans  violences ».

La  vision de la plate-forme  est   de faire  de  la  femme  malienne  d’ici  à  2025  une  garante  de  la  paix  et  du  jeu  démocratique  dans  le  respect  des  droits  humains » . Elle vise plus spécifiquement à   offrir  aux  femmes  une  bonne  connaissance  du  système  et  des  institutions  électorales,  permettant  de  relever  le  défi  pour  une  émergence  politique  favorable, (ii) informer  les  femmes sur  les  projet  de  société  des  partis  politiques, des  candidats  et  sur  les  stratégies  de  gouvernance  du  pays, (iii) analyser  les  différents  projets  de  société  des  candidats  dans  le  cadre  de  la  prise  en  compte du  genre  en  période  de  campagne  électorale  et  inciter  et  accompagner  les  candidatures  féminines  aux  législatives.

Il a été rappelé que les activités de la plate forme ont démarre depuis le 15 juillet avec une participation journalière de près de 350 femmes et jeunes soit un total de plus de 3000 personnes à ce jour. Les principaux résultats obtenus à ce jour sont (i) le  recueil  des  engagements  des  candidats ainsi que des différentes parties prenantes  pour des élections apaisées et équitables à travers la signature de la couverture du serment acte de haute portée symbolique. A cela s’ajoute le renforcement de capacités, la sensibilisation  des femmes participantes ainsi que des membres même de la plate-forme à travers des échanges avec des personnes ressources sur des thématiques   des  thématiques telles que, les  facteurs  qui  entravent  l’émergence  politique  des  femmes,  le  rôle  des  médias  sur  la  préservation  de la  paix , le leadership des femmes, la procédure de vote  et  bien  d’autres  thème  importants .

Les femmes du mali ont lancé un message de paix et de non violence à l’endroit des candidats qui a été prononcé par la  doyenne  Madame Bintou  Sanankoua  a  au  nom  de  la  plate-forme  de  veille  dans lequel elle martelait avec conviction les propos suivants : «  nous les  femmes  de  la  Plateforme  de  veille  pour  des  élection  sans  violence,  apaisées  et  crédibles,  venant  de  différentes  organisations  de  la  société  civile,  délivrons  ce  message  de  paix, de  tolérance  et  d’incitation au  respect  scrupuleux  des  règles  du  jeu  démocratique, à  l’occasion  des  élections  Présidentielles de  2013. Ce  message  s’adresse  aux  leaders  politiques, aux  partis  politiques, aux  candidats,  aux  électeurs en  particulier  aux  jeunes,  aux  association  et  clubs  de  soutien,  aux leaders religieux  et  communautaires,  aux  media  ainsi  qu’au  peuple  malien, pour  une  prise  de  conscience  des  enjeux  de  la  situation sociopolitique  de  notre  pays. une  prise  de  conscience  de  la  fragilité  de  la  paix  et  de  la  sécurité  dans  notre  pays… »

Elle finit son message en ces termes : Vive le Mali un et indivisible, démocratique et apaisé ! Trouver  le  libellé  de  ce message  en intégralité  sur  le  site  de la  Plate-forme  de  veille au http://www.plateforme-mali.org .

Les journalistes ont montré beaucoup d'intérêt à ces activités  et ont posé plusieurs  questions pour lesquelles des réponses adéquates ont été fournies dont 4 sont résumées ci après.

Sur la question de l’importance de l’analyse des projets de société des candidats, les panelistes ont assuré que le vote de 2013 au Mali sera différent des scrutins antérieurs. Les maliens et les maliennes ont compris l’importance des projets de société pour le devenir de la nation. Le choix se fera dans les urnes en tenant compte de cela et la plate-forme a contribué à cette prise de conscience. Elle a surtout amené les candidats à débattre des engagements sur le Genre, notamment le quota/parité et d’autres dispositions en vue de réduire les inégalités entre les sexes. Car, comme  les panelistes l’ont souligné, les femmes ont toujours été de tous les combats et même les investigatrices principales comme ce fut le cas  en 1991 et encore en 2012 avec la marche des femmes de Kati. Mais une fois que le processus démocratique est mis en place et qu’il faille « partager le gâteau », les femmes sont exclues. Le vote de 2013 ne sera donc plus comme les autres scrutins et la plate forme de veille  assurera le suivi des engagements pris par les candidats.

A la question sur le soutien d’un candidat ou d’une candidate par la plate-forme et à l’existence ou non de consigne de vote, il a été indiqué que  la  plate-forme  n’a pas de candidat ou  candidate  et aucune   consigne  de  vote n’a été donnée. La plate-forme est un lieu d’information et de conscientisation ; et les participantes sur la base des informations recueillies font leur analyse et vote le/la candidat (e) qui prend en compte leurs préoccupations.

En ce qui concerne les stratégies pour que les femmes garantissent  la paix et le respect des droits humains  ainsi que le dispositif mis en place en cas de violence, les panélistes ont indiqué le rôle traditionnel des femmes en tant que artisane de la paix, justifiant ainsi la mise en place de la présente plate forme de veille pour des élections sans violences et équitable.  Elles ont ensuite mentionné les initiatives menées au sein de la plate-forme en lien avec les panels de discussions impliquant les médias, les jeunes sur la nécessité des élections sans violence et son impact sur le développement du pays. Elles ont en outre indiqué la réalisation à venir d’une caravane de la Paix qui va se dérouler  sur tout le territoire national de Kayes à Kidal en passant par les autres régions.

Pour ce qui est de la décentralisation de l’initiative aux régions, les panelistes ont répondu en indiquant que la  plateforme  de  veille sera décentralisée  et  pour  preuve,  des  femmes  de  plusieurs  régions  étaient    à  Bamako il  y a quelques  jours  sur  invitation  de  la  plateforme  pour partager  les  expériences  afin  de  pouvoir répliquer  cette initiative en l’adaptant aux contextes de chaque région.

La  conférence  a  pris  fin sur une  note  d’espoir tout en demandant aux femmes et hommes de la presse d’être aussi leurs relais pour faire passer des messages de paix et d’amour comme dirait l’autre « ne compte pas ce que tu as récolté mais ce que tu as semé ». Et chacun et chacune de nous doit être un messager de la paix et de la cohésion sociale pour un Mali de paix et de concorde.

Pour la plate-forme de veille des femmes, Bamako le 27 Juillet 2013

 

 

 

 

 

Share
   
© Plateforme de veille des femmes 2013