Bamako, le 05 Novembre 2013: la Directrice Exécutive d'ONU FEMMES à la Plate-forme de veille des femmes du Mali

La   Directrice Exécutive d’ONU-femmes a rencontré les femmes du mali, ce jour 05
Novembre 2013

 

Une rencontre d’échanges et de partage entre les femmes du Mali et la directrice exécutive de Onu-femmes en visite dans notre pays a eu lieu, cet après-midi, au siège de la plate-forme de veille des femmes pour les élections sans violences et équitables au Mali.

 

La rencontre a enregistré la présence du Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Mme Sangaré Oumou Bah. Cette rencontre a permis d’aborder les thématiques telles que les droits des femmes et violences basées sur le genre, la participation politique des femmes.

 

 

 

La porte-parole des femmes du Mali, Nana Sissako a retracé le cadre des violations des droits des femmes par l’occupation des trois régions par des djihadistes. Elle a profité de cette occasion pour déplorer la situation précaire des femmes malgré les efforts consentis. Ce fut l’occasion pour dénoncer le faible niveau d’engagements et de militantisme des femmes.

 

 

 

Selon la présidente de la plate-forme, cette visite donne de l’espoir aux femmes du Mali dans le combat de l’émancipation.     Il faut rappeler que la directrice exécutive d’Onu/Femmes est au Mali dans le cadre de la mission du secrétaire générale des Nations Unies, Ban Ki-moon dans notre pays. Les différentes organisations de femmes qui ont pris part à cette rencontre avec la haute personnalité Onusienne sont la Cafo, Wildaf, Apdf, et les femmes battues …

 

 

 

Dans leur intervention les premiers responsables des organisations féminines ont plaidé pour la promotion et la protection des droits de l’homme. A cet effet, elles ont évoqué tous les textes relatifs à cette protection. Ce fut aussi l’occasion pour les femmes maliennes de revendiquer l’allocation des 15% des fonds de la relance économique promis par les bailleurs de fonds.

La rencontre a permis d’aborder l’impact de la crise politique et sécuritaire sur les femmes. Le développement des compétences des femmes n’a pas été oublié. La haute personnalité des Nations Unies a profité de cette occasion pour saluer le mérite des femmes du Mali.

La directrice exécutive d’Onu femme a regretté les violences faites aux femmes et aux enfants lors de la crise qui a secoué notre pays. Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka a suggéré à ce propos une lutte constante contre ce phénomène. Pour la paix et la sécurité des femmes, elle a annoncé la mise en œuvre d’un programme qui prendra en charge les femmes victimes du conflit. A cet effet,  elle a proposé l’élaboration d’un rapport sur les faits lors de la crise.

En ce qui concerne la violence économique qui frappe les Maliennes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka a demandé aux femmes de travailler main dans la main. Elle a annoncé, à cet effet, que la Banque mondiale adoptera bientôt un programme qui financera l’autonomisation des femmes. Pour leur émergence politique, elle a exhorté le gouvernement à pratiquer la discrimination positive en expliquant à ses interlocutrices que rien ne s’obtient sans un combat acharné.

 

Au nom du gouvernement, le ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de l’Enfant a remercié Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka pour les différents programmes conduit par son organisation en faveur du renforcement de la démocratie dans notre pays.

 Cette  cérémonie  riche  en  couleur  a  pris  fin  par  une  remise  de  cadeaux  à  l’hôte  du  jour.

 

Sory  Kaba Diakité

 

Gestionnaire  de  la  Plate-forme de  veille

 

 

 

bamako, le 05 Novembre 2013

Mm

Madame Phumzile Mlambo-Ngcuka  Directrice exécutive d'ONU Femmes  est  attendue  aujourd'hui à  la Plate-forme  de  veille  des  femmes  du Mali.

La  Directrice Exécutive de l'organisation qui a été créée en 2010 pour diriger le travail de l'ONU sur la promotion de l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes  rencontrera    ses  sœurs  du Mali  afin d’échanger   avec elles  sur  les  préoccupations du  moment.

 Originaire d’Afrique du Sud, Mme Mlambo-Ngcuka apporte à son nouveau poste une vaste expérience. Elle a été la première femme à occuper les fonctions de vice-présidente de l’Afrique du Sud, de 2005 à 2008. Elue députée en 1994, Mme Mlambo-Ngcuka a présidé le Comité du portefeuille de la fonction publique. Elle a également été vice-ministre au Ministère du Commerce et de l’Industrie (1996-1999) puis ministre des Ressources Minières et de l’Énergie (1999-2005). En outre, en 2004, Mme Mlambo-Ngcuka a été brièvement nommée ministre provisoire des Arts, de la Culture, des Sciences et de la Technologie.

 Mme Mlambo-Ngcuka a été Coordinatrice des jeunes femmes auprès de l’Alliance mondiale des Unions chrétiennes féminines (YWCA) à Genève de 1984 à 1986, et toute première présidente de l’Organisation natale des femmes, qui fait partie du Front démocratique uni, lors de sa formation en décembre 1983.

 Mme Mlambo-Ngcuka a également créé la Fondation Umlambo en 2008 afin de soutenir les écoles des régions défavorisées d’Afrique du Sud par le biais du mentorat et de l’accompagnement de leurs enseignants, et du Malawi par l’amélioration d’établissements scolaires en collaboration avec des partenaires locaux.

 Mme Mlambo-Ngcuka est titulaire d’une maîtrise en philosophie de la planification et de la politique éducative obtenue à l’Université du Cap (2003) et d’un baccalauréat en éducation de l’Université du Lesotho (1980). En 2003, elle s’est vu décerner un doctorat honorifique de l’Université de Western Cape en Afrique du Sud.

Sory kaba Diakité

Gestionnaire  de la Plate-forme  de  veille  des  femmes  du  Mali

Termes de référence pour le recrutement des conseillers / conseillères en communication pour l’accompagnement des candidates aux élections législatives durant la période de la campagne électorale.

Contexte et Justification :

Le contexte politique et sécuritaire au Mali a évolué rapidement au cours des derniers mois depuis, facilité par la signature d’un accord préliminaire de paix le 18 juin 2013 à Ouagadougou par le Gouvernement de transition et les différents groupes armés présents dans le nord.

Lire la suite : Termes de référence pour le recrutement des conseillers / conseillères en communication pour...

amako, le 25 Septembre 2013 : Madame Joséphine ODERA, Directrice régionale de ONU FEMMES en visite à la Plate-forme de veille des femmes du Mali

De  passage  à  Bamako, la  Directrice  régionale  de  ONU FEMMES, Joséphine ODERA  a rencontré lundi 25 septembre 2013, des femmes de la Plateforme de veille pour des élections apaisées et  équitable au Mali  à qui elle a fait  ses  encouragements.

« Je suis  venus vous écouter et  vous  féliciter  les femmes  pour  l’immense  service  que  vous  rendez  à  votre  pays, le  Mali» dira  Madame  ODERA.

 

Elle  a salué la contribution des femmes lors du processus électorale, estimant que leur participation a été cruciale au dénouement pacifique du scrutin. Madame  ODERA  a d'ailleurs encouragé les femmes maliennes  à prendre part aux élections législatives qui doivent se tenir au mois d’octobre  prochain.

Lors de la discussion, Madame  ODERA  a souligné le rôle décisif et essentiel des femmes dans la vie politique, économique et sociale tant au niveau global qu'au niveau national. Abordant les problèmes des femmes rurales, elle a déploré l'extrême difficulté à laquelle certaines femmes sont confrontées lorsqu'elles sont, par exemple, contraintes de marcher des kilomètres quotidiennement pour chercher de l'eau ou encore lorsqu'elles n'ont qu'un accès limité à l'éducation et aux soins de santé. La  directrice  régionale a également souligné le besoin de sensibiliser les populations rurales sur l'émergence de femmes leaders.

Aussi,  la  directrice  régionale a  exprimé le soutien continu de l'agence en faveur de la planification et le financement des projets qui prennent en compte les priorités des femmes  maliennes.

 

La plateforme est une structure de prévention et de médiation des conflits qui organise des activités   de  sensibilisation, d'observations d'élections en adoptant une perspective prenant en compte le genre.

 S'inspirant des mécanismes mis en place lors des récentes élections au Sénégal  et  en  Sierra  Leone, les femmes maliennes ont monté une « plate-forme de  veille » sous l'égide du groupe  pivot  Droits  et  Citoyenneté  des  femmes (GP/DCF). L'initiative rassemble des associations et organisations  féminines non gouvernementales nationales impliquées dans la promotion du droit des femmes, de la consolidation de la paix et la lutte contre la violence faites aux femmes et aux filles.  

Avant  de  prendre  congé  des  femmes  du  Mali, Madame  ODERA a apposé sa  signature  sur  la  couverture  de  la  Paix.

Soutenue par ONU Femmes et ses partenaires des Nations Unies, la Plateforme a permis  au  Mali  d’organiser  des  élections  crédibles  transparentes  et  apaisées.

Sory  kaba  Diakité

Gestionnaire  de  la  Plate-forme  de  veille

   
© Plateforme de veille des femmes 2013