Bamako,le 02 septembre 2013: le Ministère de la famille de la promotion de la femme et de l'enfant récompense.

Le Ministère de la famille de la promotion de la  femme  et  de  l’enfant  a  procédé  cet  après-midi,    à  la  remise  d’attestations  de  reconnaissance  et  de  mérite  aux  institutions  et  personnalités  ayant  contribué  au  retour  de  la  paix  au  Mali  et  à  la  participation  effective  des  femmes  à  l’élection  présidentielle  de  2013.  C’était   ce  lundi, 02 septembre 2013 à la  Plate-forme  de  veille  des  femmes  sise  au  CNDIFE.

 

la  cérémonie  de  remise  des  attestations  a  enregistré  la  présence  de  plusieurs  membres  du gouvernement  dont  le  Ministre  des  Affaires  Etrangères  et  de  la  Coopération  internationale, le  Ministre  de  l’Industrie  et  du  Commerce,  celui  du Travail   et  le  Ministre  de  la  Pêche.

 Ont  pris  part  à   cette  cérémonie,  plusieurs  autres   personnalités  comme le  coordinateur  du  système  des Nation  Unies, la  conseillère principale genre  de la  MINUSMA, , Madame la  commissaire  chargée  des  Droits  de  l’Homme  de l’Union  Africaine, le  représentant du NDI,  de  IFES, la  Présidente du  Réseaux  paix  et  Sécurité  de  l’espace  CEDEAO  et  plusieurs  autres  responsables    de  la  société  civile.

Après  ses  mots  de  remerciement  aux  invités, Madame  le  Ministre  de  la  famille  dira  qu’elle  a  tenu  avant  la  fin  de  la  mission  du gouvernement  de  la  transition,  de  rendre hommage  personnellement  à  certaines  personnalités  et  institutions  pour  leur  détermination à  faire  prévaloir  les  droits  de  la  femme  et  de  l’enfant  dans  leurs  multiples  dimensions.

Pendant  ces  dures   épreuves  sans  précédent  dans  l’histoire du  Mali,  certaines  institutions  internationales, amis  du  Mali, ont  apporté  leurs  soutiens  multiformes  en  guise  de  réponse  humanitaire  aux  nombreuses  sollicitations  des  familles  déplacées à l’intérieur  et  à  l’extérieur   du Mali  et  cela,  en  dépit  des  mesures  de  suspension  budgétaire  édictées,  suite  à  la  crise  institutionnelle.

Après  l’intervention  de  Madame  le  Ministre,  Maître  Soyata  MAIGA, Rapporteur  Spécial  sur  les  droits de  la  femme en  Afrique, s’est  vue remettre,  le  prix  de  la  direction  du  développement  de  la  femme  et  du  genre  de la  commission  de  l’Union  Africaine, en  reconnaissance  de  tous  les  efforts  déployés  pour  l’appropriation  des  instruments  juridiques  africains  au  niveau  des  Etats  africains.

Cette  distinction  reçue  des  mains  de  la  Présidente  de  la  Commission  de  l’Union Africaine, Son Excellence  Dr N’KOsazana  Dlamini  Zuma  par  la  délégation  malienne   conduite  par  la  secrétaire  générale  du  Ministère  de  la  promotion  de  la  famille  est  un  honneur  et  une  fierté   qui  mérite  d’être  connue  et  partagé, d’où  l’organisation  de  cette  cérémonie, dira  Madame  le  Ministre  de  la  famille  de  la   promotion de  la femme  et  de  l’enfant.

 

Plusieurs  témoignages  sur  les  qualités  et l’engagement mais  aussi l’humanisme  de  Maître  Soyata  MAIGA ont  suivi cette remise  de  distinction.

   

Le  deuxième  temps  fort  de  la  cérémonie  était  la  remise  d’attestations de  reconnaissance  et  de  mérite  aux  organisations  féminines  parmi lesquelles   le  GP/DCF, l’APDF,REPSFECO, CMDIDE, la CAFO, WILDAF, GREFFA, Cri de cœur   et  d’autres   institutions et  personnalités  qui  ont  joué  un  rôle  important  dans  la  gestion  de  laa  secoué  notre  pays  à  partir  de  mars  2012.

 

Ont  été  également  primés,  les  acteurs  qui  ont  accompagné  le  processus  électoral  de  l’élection  présidentielle  qui  vient  de  s’achever. Les récipiendaires   étaient, ONU  FEMMES, UNFPA, Plan Mali, UNICEF, MINUSMA, le NDI, IFES.

 

La  cérémonie  a  pris  fin  par  un cocktail  offert  par  Madame  le  Ministre  de  la  famille  de  la  promotion  de  la  femme  et  de  l’enfant.

Sory  kaba  Diakité

Gestionnaire  de  la  Plate-forme  de  veille

 

 

 

 

 

bamako, le 24 Août 2013: les femmes de la Plate-forme de veille examinent le projet de société du Président élu.

Le  comité  de  suivi   de  la  Plate-forme  de  veille  des  femmes  du  Mali  s’est  réuni  le  samedi  24 août  2013  dans  l’espace  sous  la  Présidence  de  Madame  Traoré Nana  SISSAKO.

Cette  rencontre  avait pour  objectif,  d’analyser  le  projet  de  société  du  Président   élu   Ibrahim  Boubacar  KEITA.

Après  l’examen  dudit  projet  de  société,  le comité  a  estimé    appréciable  le  projet  de  société  du  Président   élu.

Cependant  les  femmes  de  la  Plate-forme  de  veille  estiment  qu’il  ne  prend  pas   en  compte  tous  les  axes  d’intervention   de  la  Politique  Nationale  Genre (PNG).

Après   de  larges  échanges , le comité  projete   d’organiser d’un  atelier  technique  sur  la  mise en  œuvre   de  la  PNG  qui  sera  porté  à la connaissance  des  autorités.

Sory kaba Diakité

Gestionnaire  de  la  Plate-forme  de  veille

Bamako, le 22 août 2013: Jounée de réflexion du GP/DCF à la Plate-forme de veille des femmes.

la  Plate-forme de veille des femmes pour des élections sans violence et équitable  au Mali  a  servi  de  cadre  aux  activités   de  la  journée  de  réflexion  organisée  par  le  Groupe  Pivot  Droits  et  Citoyenneté  des  Femmes( GP/DCF)  avec  ses   organisations   féminines  partenaires  du  Mali  et  grâce à l’appui financier et technique de l’ONU- Femmes/Mali à travers le Basket Fund Election.

 Cette  journée  de  réflexion   organisée   avec  les femmes ayant ou occupant des postes de prise de décision sur l’émergence politique des femmes   était  placée  sous  la  haute  Présidence  de  Madame le  Premier  ministre  CiSSE Mariam  Kaidama  SIDIBE.

Elle  a  enregistré  la  présence  effective  de  Madame  la   représentante de  Madame  la  Ministre  de la  Famille  de  la  promotion  de  la Femme  et  de  l’enfant  empêchée. 

Aussi,  du  représentant  résident au Mali  du  NDI,  du  représentant  de  ONU  FEMMES  et plusieurs  autres  grandes  personnalités  féminines   du  pays.

Dans  son  discours  de  bienvenue,  la  Présidente  du  GP/DCF, Traoré  Nana  SISSAKO  a  tout  d’abord  souhaité  la  bienvenue  à  ses  sœurs  venues  très  nombreuses,  assister  à  cette journée  de  réflexion.

Pour  Nana  SISSAKO,  l’objectif  de  la   rencontre  de  ce  matin  avec  les  femmes  ayant  occupé  ou  occupant  des  postes  de  prise   de  décisions  avec  les  femmes  leaders  est   de  tirer  un  profit  de  leurs   riches  expériences.  Pour  elle, la  participation  politique  des  femmes  aux  instances  de  prise  de  décision  reste  d’actualité au  regard  des  indicateurs  d’études  et  de  recherche.

Aussi,  l’émergence  politique  des  femmes  reste  non  seulement  un  défi  à  tout  égard  mais  un  gage  de  bonne  gouvernance  au  regard  de  la  politique  nationale  genre,  des  OMD  et  autres  conventions  ratifiées  sans  réserve  par  le  Mali. Ainsi, l’accompagnement  de  tous  et  de  chacun  serait  la  condition  nécessaire  tant  pour  la  reconstruction  d’un  Mali  nouveau  que  la  prévention  d’éventuelles  dérives  de  la  démocratie  a-t-elle conclu.

Pour  la  représentante  de  Madame  la  Ministre  de  la  Famille  de  la  Promotion  de  la  Femme  et  de  L’Enfant, la participation politique des femmes aux instances de prise de décision a toujours été une question inachevée  quand  on observe les statistiques qui n’ont pas évolué positivement à hauteur de souhait.

A titre illustratif,  elle  dira que  l’Assemblée Nationale  compte  15 femmes députés sur 147 (soit 10%) ; 928 conseillères conseillers communaux sur 10 772 (soit 8,66%) et 8 femmes maires sur 703  (soit 1.13%). Cette faible représentation des femmes dans la vie politique et publique nationale  selon  elle,  s’explique par plusieurs raisons se résumant entre autres aux pesanteurs sociales, au manque de pouvoir économique et autres facteurs internes et externes, aux partis politiques. Il faut noter qu’à côté de  ces constats le manque d’application réelle des conventions régionales et internationales en matière de protection et de défense des droits de femmes.

Les incidences de cette situation sont nombreuses et la mauvaise  gouvernance en est une des résultantes  et constitue une entrave à la démocratie. Le fait de reléguer en second plan les préoccupations des femmes au mépris des textes et conventions mérite réflexion et attention particulière.

 Madame le  Premier  ministre CiSSE  Mariame  Kaidama  SIDIBE, présidant  les  activités  de  cette   journée  de  réflexion  dira,  elle,  que  ces échanges   d’ expériences contribuerons sans  doute  à réduire le déficit d’émergence politique des femmes au Mali.   

Elle  félicitera  et  encouragera  le  GP/DCF  pour  les  actions  menées. Pour  l’ancienne  locataire  de  la  Primature,  les  femmes  qui  sont  au-devant  des  choses  doivent  pensés  aux  autres. Du  temps  où  elle  était  à  la  tête  du  gouvernement,  elle  s’est  battue  pour  qu’il y ait  beaucoup  plus  de  femmes  à  des postes  de  prise  de  décision.

Elle  a  aussi  mis  l’accent  sur  le  fait  que  beaucoup  d’hommes  finissent  leurs  études  que  les  femmes. Pour  ce  faire,  un  effort  doit  être fait  pour  relever  le  défi  de  la  parité.

A  la  suite  du  Premier  ministre CISSE Mariam Kaidama SIDIBE, M. Sory  kaba  Diakité,   gestionnaire  de  la  Plate-forme  de  veille  fera une  présentation  du  projet.

Il  dira  que  cette  Plate-forme  de  veille, est un espace  de rencontre initié et  mis à la disposition des femmes  dans le cadre de leur  participation  active au processus électoral. C’est une initiative mise en œuvre dans plusieurs pays par des associations des femmes avec l’appui de ONU Femmes, du PNUD et d’autres partenaires au développement.

La  vision  de  la  plateforme dira  M. Diakité  est d’œuvrer d’ici l’an 2025 à faire de la  femme  malienne une garante de la paix, et du jeu démocratique dans le respect des Droits Humains.

-       Pour  se  faire,  la  plate-forme  de veille  s’est  donnée  comme  objectif global de contribuer à la formation citoyenne des femmes à travers des dialogues et  concertations avec les acteurs politiques et les personnes ressources  sur les questions politiques, économiques, sociales et culturelles. Il s’agit  là, d’offrir spécifiquement  aux femmes une bonne connaissance du système et des institutions électorales, leurs  permettant de relever le défi pour une émergence politique favorable.

- Informer  les  femmes, sur les projets de sociétés des partis politiques, des candidats et sur les stratégies de gouvernance du pays.

-Analyser avec elle, les différents projets de sociétés des candidats dans le cadre de la prise en compte du genre en période de campagne électorale.

 Et  en fin, le projet vise à inciter et accompagner les candidatures féminines pour les législatives.

Depuis le 15 juillet 2013  date de démarrage   des  activités du projet, des résultats considérables ont étés  engrangés  au  dire de M.Diakité. Il a cité, le recueil des engagements des candidats aux élections présidentielles. Aussi  le  passage à  la  Plate-forme  de  veille  des candidats  à l’élection Présidentielle comme M.Racine Thiam, M.Moussa Mara,  la  seule  femme candidate M.Haidara Aissata  CISSE dite chato et  le  représentant  du  Président Ibrahim  Boubacar Keita en la  personne  de  M.Amadou  Sangaré.

Qui  après  la présentation  de  leurs  projets  de  société, ont apposé leurs signatures sur  la  couverture  de  la  Paix  en  signe  d’engagement.

Il  faut  également noter,  l’organisation  des exposés sur les thématiques. Ces différentes activités ont suscité autant d’engouement que de mobilisation avec environ 350 participants par jour majoritairement des femmes et des jeunes. La particularité de la plateforme fut,  le conditionnement  quotidien de l’accès  à la présentation de la carte  NINA  par  les  participants.

Aussi, Pendant  les  deux  tours  de l’élection  Présidentielle, M.Diakité  fera observer  que  la  Plate-forme  de  veille  a  déployé plusieurs   observatrices à  travers  le  district  de  Bamako pour  la  surveillance  du  scrutin dans  222 bureaux  de  vote.

Avant  de  terminer, il   parlera   de la  réalisation  d’un  site  web  pour  la  Plate-forme  de  veille  pour  donner  une  plus  grande  visibilité  aux  actions  de  l’espace.

Ces  différentes  interventions  ont  été  suivies    de  débats  d’échanges.

Nous y reviendrons.

Sory  kaba  Diakité 

Gestionnaire  de  la  Plate-forme  de  veille

Bamako, le 21 août 2013: Journée de réflexion du GP/DCF et ses partenaires, demain jeudi, 22 août 2013 à partir de 09h 30mn à la Plate-forme de veille des Femmes sise au CNDIFE.

le GP/DCF et  ses  partenaires  organisent, une  journée de réflexion, le Jeudi 22 Aout 2013 à 09 h 30 mn  à la « Plate-forme »  sise au Centre de Documentation  Nationale d’Information pour la Femme et l’Enfant. Cette  journée  de  réflexion est intitulée «  échanges d’expériences avec les femmes leaders du Mali afin d’adopter des pistes de stratégies  pour relever le défi de l’émergence politique. » .Ladite journée de réflexion est  placée  sous la haute présidence de Madame le Premier Ministre CISSE Mariam Kaidama SIDIBE.

Bamako,le 19 août 2013: Election Présidentielle, l'heure du bilan.

Les  membres  du   comité  de  suivi  de  la  Plate-forme  de  veille  des  Femmes  se  sont  réunis   ce lundi, 19 août 2013  à  leur  siège sis au  CNDIFE.

Etaient  présentes  à  cette  rencontre,  toutes  les  organisations   membres   de la  Plate-forme  de  veille.

Objectif : faire  le  bilan  de  l’élection  Présidentielle  qui  vient  de  se  tenir  dans  notre  pays ;

Questions diverses

Au chapitre des objectifs : plusieurs interventions ont porté sur l’organisation  des élections :

Après  les  mots  de  bienvenue  de  la  Présidente  du  GP/DCF Madame Traoré  Nana  SISSAKO,  les  femmes  ont  à  tour  de  rôle  pris  la  parole  pour  donner  leurs  appréciations   sur  le  déroulement  de  l’élection.

Ainsi,  Madame HAIDARA  Djahara MAIGA  première  à  prendre  la  parole , a  félicité  les  autorités  de  la transition pour   la  bonne  organisation  de  cette   élection  qui  s’est  tenue  dans  la  plus  grande  courtoisie  et  sans  violence.

Cependant,  elle a  déploré le  manque  de  formation  de bons nombres de  délégués    de  la  CENI  et  ceux  des  partis  politiques. Selon  elle,  les  partis politiques  doivent  choisir  des  délégués  valables,  car  certains  d’entre  eux  avaient  même  du mal  à  remplir   les  fiches  où à  dresser  un  procès-verbal.

Aussi,  Madame  Haidara  a  tenu  à  mettre  l’accent  sur  l’impact  du  site web   de  la  Plate-forme. Selon  elle, il    a  eu un  impact  positif  considérable  sur  les  populations,  d’où  la  grande  mobilisation  des  électrices.

Pour  cela  elle  a chaleureusement  félicité  le  gestionnaire  de  la  Plate-forme  de veille  en  la personne de  M. Sory  kaba  DIAKITE pour  la  qualité  du  travail abattu.

A  la  suite  de  Madame  Haidara,  Madame  Nansa  KONATE  se  penchera  elle aussi ,  sur  l’aspect  sécuritaire  de  cette  élection  qui pour  elle, a  connu  une  amélioration  considérable  entre  les  deux  tours.

Aussi,  Madame  Nana  SISSAKO  a  félicité ONU FEMMES à  travers  sa  Directrice  pays  en  la  personne  de  Madame  Rachelle  Mian DIANGONE,  pour  son  appui  et  l’accompagnement  de  son  organisation.

Au chapitre des  divers,  il  a été  question  de  l’analyse  de  tous  les  contours  relatifs  à  l’organisation de la journée  de  réflexion.

Sory Ibrahima  Kaba  DIAKITE

Gestionnaire  de la  Plate-forme

  

   
© Plateforme de veille des femmes 2013